Fouetter dans la gorge: inconfortable, incompréhensible, mal à l’aise. Demandez au médecin les raisons de la sensation de coma dans la gorge, le traitement et la prévention de ce symptôme

Bien sûr, tout le monde, au moins une fois dans sa vie, a ressenti une sensation désagréable comme une boule dans la gorge: en période de stress psycho-émotionnel sévère, pendant les périodes d’infections bactériennes aiguës (ARVI), etc.

Com dans la gorgereprésente une sensation d’inconfort spécifique, localisée dans la région du pharynx et du larynx, se traduisant par un sentiment de compression, d’expansion, de corps étranger.

Peu de gens accordent beaucoup d’attention à l’inconfort dans la région de la gorge, et c’est très vaniteux. Un tel symptôme comme une boule dans la gorge peut accompagner une variété de processus, de relativement anodin, à des pathologiques formidables, qui sont une menace pour la santé et même la vie du patient.

Coma dans la gorge: les causes du développement de l’inconfort dans la gorge

La sensation d’un coma dans la gorge est un phénomène très commun. La sensation d’inconfort rarement diffère l’indépendance, le plus souvent accompagnée par un complexe symptomatique, selon la cause. Souvent les patients à la recherche d’une réponse à la question de savoir qui dans la gorge que cela peut être envoyé pour voir les médecins. Et c’est absolument vrai. Indépendamment pour déterminer ce qui peut être la cause d’un coma dans la gorge est presque impossible: le nombre d’entre eux est si grand que même un médecin peut poser une impasse.

Coma dans la gorge: facteur psychosomatique

Si vous croyez aux statistiques médicales (et les faits sont, comme on dit, une chose têtue), la grande majorité des cas de coma dans la gorge sont associés à des causes psychosomatiques. C’est ce que l’on appelle “com névrotique” ou “coma hystérique dans la gorge”. Loin de toujours développer un coma dans la gorge associé à des facteurs psychosomatiques peut être appelé “névrosé”. Même chez les personnes absolument en bonne santé et mentalement stables, ce symptôme peut se manifester. Habituellement, un sentiment d’inconfort est précédé par:

• Excitation.

• Situation psychotraumatique grave.

• Peur.

• État stressant.

Ainsi, par exemple, avant de passer un examen important, avant de visiter le cabinet du dentiste, beaucoup, sinon tous, ont vécu une expérience similaire.. Ces causes représentent jusqu’à 97-98% de tous les cas cliniques de coma dans la gorge. Particulièrement souvent un symptôme est trouvé chez les personnes sujettes aux névroses. Ainsi, une certaine proportion de tous les patients sont souvent diagnostiqués avec des troubles névrotiques accompagnés d’attaques de panique régulières.  

Ce n’est pas la première année que les psychothérapeutes et les psychologues «développent» le thème du mécanisme psychosomatique du développement de la coma dans la gorge. Au cours de la recherche, un portrait approximatif d’une personne encline à la formation fréquente de l’inconfort perçu. En règle générale, on parle d’une femme de 18 à 35 ans, d’une accentuation hystérique (selon Leonhard), d’un stress psycho-émotionnel prolongé (études universitaires, travail lié à un stress mental accru, etc.). Bien sûr, ce n’est pas un axiome et pas un dogme. Les troubles névrotiques affectent les hommes. Souvent, dans l’histoire des personnes se plaignant d’inconfort, on trouve des VSD (dystonie végétative-vasculaire).

Malgré le fait que tous les scientifiques et médecins praticiens ne reconnaissent pas le VSD comme un diagnostic indépendant (et pendant ce temps il est prouvé depuis longtemps que le VSD est un cas particulier d’une pathologie endocrinienne aussi complexe que le syndrome hypothalamique), cette maladie peut devenir une cause indépendante du développement attaques de panique, et, par conséquent, la formation d’une sensation de coma dans la gorge.

La boule dans la gorge, qui a une nature psychique, se développe selon un mécanisme relativement simple. À la suite du stress, la tension nerveuse sévère, les hormones de l’adrénaline et la noradrénaline. Ces hormones conduisent le système nerveux dans un état surexcité. Les substances actives agissent sur les muscles, les forçant à atteindre un état de tonus accru, et le système nerveux envoie aux muscles un grand nombre de signaux électriques chaotiques.. En conséquence, un spasme des muscles du pharynx est formé, qui est ressenti comme une masse.

Chez les patients VSD le mécanisme du développement est à peu près le même, avec la seule différence que la «commande» pour la production hormonale de l’hypothalamus ne résulte pas du stress, mais d’une autre attaque de la maladie. , un mauvais régime, les mêmes contraintes qu’une cause secondaire, etc.).

Chez une personne en bonne santé, la sensation passe par elle-même après l’élimination du stimulus (l’examen est pris, le patient a déjà quitté le cabinet du dentiste, la vie est belle à nouveau), dans les 3-5 minutes. Si cela ne passe pas, il y a des raisons de penser à votre santé.

Coma dans la gorge: pathologie ORL

Si une boule dans la gorge – dont les causes se trouvent dans les facteurs mentaux peut être appelé un phénomène naturel, alors dans ce cas, il peut s’agir d’une maladie grave.

• Pharyngite aiguë ou chronique. La pharyngite est une inflammation aiguë des tissus du pharynx. La maladie dans la phase aiguë et dans la période subaiguë est marquée par le développement de l’inconfort (y compris le coma) dans la gorge.

• Laryngite aiguë et chronique. C’est une inflammation de la membrane muqueuse du larynx. Puisque le larynx est anatomiquement situé plus profond, le sentiment d’inconfort (raspiraniya) se manifeste beaucoup plus prononcé.

• Angine (principalement purulente). L’amygdalite catarrhale provoque une atrophie de la gorge. Le processus inflammatoire lui-même provoque beaucoup de sensations désagréables, et la transformation des tissus normaux en une masse granulaire presque amorphe (dans les cas les plus graves) peut contribuer au sentiment qu’un coma dans la gorge deviendra un compagnon constant de l’homme.

• Amygdalite. L’inflammation des tissus des amygdales peut être ressentie comme une boule dans la gorge.

De plus, la sensation d’un objet étranger dans les structures des voies respiratoires peut être un “annonciateur” de pathologies plus graves (abcès, etc.). Ne vous souciez pas de votre propre santé. S’il y a des soupçons – il vaut mieux consulter un médecin.

Pathologies de nature allergique et boule dans la gorge

Tout le monde, à coup sûr, est au courant de l’existence de conditions telles que l’œdème de Quincke ou le choc anaphylactique. Dans les deux cas, une inflammation des parois du larynx et de la trachée se produit suivie d’un gonflement. Pas toujours le processus se développe rapidement, cela peut prendre des dizaines de minutes et même des heures. S’il y a une tendance aux allergies, avant le développement d’une sensation de coma était le contact avec l’allergène suspecté, en aucun cas vous ne devez faire glisser. Il est nécessaire de prendre des mesures urgentes (appel aux premiers secours, prise d’antihistaminiques et d’absorbants, etc.).

Maladies oncologiques

La sensation d’un coma dans la gorge peut être un symptôme spécifique d’une tumeur maligne du larynx, de la trachée, du pharynx. Dans ce cas, l’inconfort est associé à la compression de la tumeur du larynx ou de sa lumière. Dans les derniers stades de la maladie, l’étouffement est possible, avant que cela ne devrait pas être. Dans les premiers stades, l’oncologie des voies respiratoires peut être traitée relativement facilement et a un pronostic favorable.

Pathologies endocriniennes

Souvent, les maladies thyroïdiennes se font sentir par la sensation d’un coma dans la gorge. Dans ce cas, il existe des raisons de soupçonner une thyroïdite (inflammation des tissus de la glande) ou, plus probablement, un goitre toxique diffus de la glande thyroïde.

Pathologies neurologiques et vertébrales

Chez les personnes souffrant d’une hernie du rachis cervical ou de l’ostéochondrose, à la suite du processus inflammatoire, les terminaisons nerveuses sont pressées. La séduction peut conduire à une sensation inconfortable dans la gorge.

Maladies du tractus gastro-intestinal (pathologie gastro-entérologique)

En règle générale, com est ressenti par les personnes souffrant de maladies de l’estomac. Dans ce cas, il y a des phénomènes diarrhéiques (par exemple, un patient peut se plaindre d’une boule dans la gorge et de l’éructation, etc.). Par conséquent, s’il y a, en plus d’un coma dans la gorge, des éructations, des brûlures d’estomac, de la douleur ou de l’inconfort dans l’abdomen – il y a des raisons de soupçonner une maladie gastro-intestinale.

Qui dans la gorge: d’autres causes

La sensation de coma peut être présente suite à un endommagement mécanique (par exemple, après avoir avalé une sonde sur un GHD), chimique (manger des aliments, par exemple des oignons crus), thermique (par exemple, boire de l’eau chaude).

Ainsi, la réponse à la question de savoir qui dans la gorge est que cela peut être multiforme, et seulement un médecin peut le trouver.

Qui dans la gorge – méthodes de diagnostic

La première chose qu’un patient doit faire s’il se sent longtemps dans la gorge est de contacter un spécialiste. Spécialistes ici peuvent être beaucoup, comme, probablement, déjà compréhensible de la variété des raisons qui causent ce symptôme.

Tout d’abord, il est raisonnable de visiteroto-rhino-laryngologiste (médecin ORL).

Lors d’un examen à temps plein et d’une enquête, le médecin prélèvera une anamnèse. Habituellement, lors de la collecte d’une anamnèse, un spécialiste évalue l’état général du patient, les maladies antérieures, la durée des sensations inconfortables et leur intensité, ainsi que d’autres facteurs à leur discrétion.

Si un médecin ORL soupçonne une pathologie particulière, il est plus probable qu’il donnera des orientations pour la recherche en laboratoire et instrumentale.

Les plus instructifs, du point de vue de l’oto-rhino-laryngologie, sont: un test sanguin général, un frottis de la gorge, à partir de méthodes instrumentales: laryngoscopie et pharyngoscopie.

Prise de sang et écouvillonnage de la gorgeva déterminer la présence de l’inflammation et sa nature. Il n’est pas toujours possible d’identifier le processus inflammatoire par examen primaire, il peut se dérouler sous une forme latente. Le tableau clinique correspond: leucocytose, ESR augmentée, globules rouges, etc.

Contrairement aux moyens d’examen primaire,laryngoscopie et pharyngoscopiepermettre une évaluation approfondie et détaillée de l’état des structures plus profondes des voies respiratoires. Ce sont des méthodes endoscopiques d’examen désagréables, mais toujours beaucoup plus informatif. En outre, selon les résultats de la laryngo-pharyngoscopie, il est possible de juger de la présence ou de l’absence de néoplasmes oncologiques. Si des zones ou formations suspectes se trouvent dans les structures, le matériel de biopsie est prélevé simultanément à l’endoscopie pour exclure l’oncologie.

Si du point de vue de l’oto-rhino-laryngologie, et du point de vue de l’oncologie, aucun changement n’est trouvé, il vaut la peine de se tourner versgastroentérologue.

Puisque dans la pratique gastroentérologique le plus souvent la boule dans la gorge est associée aux maladies d’estomac, l’examen le plus instructif estFGD(examen endoscopique de l’estomac).

Le prochain spécialiste qui aidera “lever le voile du secret” et déterminer la cause de la sensation de coma –neurologue.

La cause d’une sensation désagréable est déterminée au cours des tests fonctionnels,Examen aux rayons Xrachis cervical etMRT.

Si, toutefois, du point de vue de la neurologie, “tout est propre”, il faut se tourner versendocrinologue. Pour déterminer la pathologie de la glande thyroïde, vous pouvez utiliserDiagnostic échographiqueet effectuer des tests de laboratoire (des analyses hormonales avec des informations sur les paramètres suivants sont nécessaires: T3 libre, T4 libre, TSH).

Si par exception, il n’y a rien d’autre que de reconnaître la nature psychosomatique du coma dans la gorge. Dans ce cas, le seul spécialiste spécialisé est un psychothérapeute. Cependant, il est important de garder à l’esprit que la médecine russe a pour objectif de ne pas traiter, mais de stigmatiser. Par conséquent, on ne devrait pas aller à des cliniques psychonévrologiques. Votre problème est mieux confié à un psychothérapeute privé.

Qui dans la gorge – les moyens de traitement

Comme il est déjà clair, il ne faut pas traiter la sensation elle-même. Il est nécessaire d’éliminer la source primaire de la maladie. Toutefois, l’automédication ne devrait pas être traitée, nommer un traitement – le lot de spécialistes. À partir de sources ouvertes, le patient peut seulement recueillir des informations pour examen. Aucune des sources, peu importe leur autorité, ne peut être considérée comme un guide d’action.

Si la sensation est de nature purement psychique(névroses, attaques de panique, non provoquées par des convulsions VSD) le traitement le plus efficace est de changer les paramètres internes du patient (ce qui est réalisé, principalement en travaillant avec un psychothérapeute compétent). En outre, on prescrit au patient une cure de sédatifs légers (sédatifs sûrs, tels que Novo-Passita, racine de valériane, etc.).

Thérapie pour les pathologies ORL, quand il y a une boule dans la gorge et la douleur, est prescrit seulement par un oto-rhino-laryngologiste. Son but est d’éliminer la source de la lésion (agents antibactériens), les sensations de douleur (analgésiques) et d’éliminer l’inflammation (médicaments anti-inflammatoires).

Éliminer les maladies neurologiques(comme l’ostéochondrose du rachis cervical) n’est pas si simple. Dans le cours sont des préparations-chondroprotecteurs, médicaments anti-inflammatoires d’effet local, des mesures physiothérapeutiques (électrophorèse, etc.), massage, thérapie par l’exercice. Ceci élimine la compression des racines nerveuses.

Si l’inconfort est de nature endocrinienneil y a une boule dans la gorge et de la douleur, ainsi que de l’inconfort dans le cartilage thyroïde, il devient difficile d’avaler et le spécialiste a toutes les raisons de soupçonner des médicaments goitres pour réduire l’activité fonctionnelle de la thyroïde et prescrire un régime spécial à faible teneur en iode.

Les noms spécifiques des médicaments, ainsi que le traitement en général, ne peuvent être prescrits que par un spécialiste.. L’automédication, le patient risque de dire au revoir à la santé, et peut-être à la vie.

Qui dans la gorge – prévention

Aucune mesure de prévention spéciale contre un coma dans la gorge ne peut être nommée: trop de raisons pour ce symptôme. Cependant, si l’on part de la fréquence du développement et des raisons les plus courantes, certaines recommandations peuvent encore être faites.

•    Il est nécessaire de renforcer le système nerveux.Plus le système nerveux est faible et plus l’intensité et la fréquence des charges psycho-émotionnelles sont élevées, plus cette recommandation devient importante. Devrait avoir recours aux pratiques respiratoires, à la formation, etc.. Le moins de stress, le moins d’inconfort apparaîtra.

•    Surveillez la gorge et les voies respiratoires supérieures.Si le rhume se développe – vous ne pouvez pas laisser les choses disparaître d’elles-mêmes. Pour être traité devrait être soigneusement et responsable.

•    Faites des examens préventifs.Des bilans réguliers révèlent des maladies graves pouvant causer une sensation de coma dans la gorge.

Ainsi, une boule dans la gorge n’est pas une maladie indépendante, mais un symptôme. Ne supposez pas que ce symptôme est si inoffensif.

Dans certains cas, il peut indiquer la présence de pathologies graves. Par conséquent, si seulement il est apparu et n’a pas disparu après la fin d’une situation stressante – vous devez voir un médecin.