Polype utérin cervical – comment dangereux, les causes, les premiers symptômes et symptômes. Polype utérin cervical – traitement et prévention

Polype cervical (polype cervical) est une croissance pathologique de l’endocol normal (cellules épithéliales de la muqueuse cervicale).

Selon les dernières statistiques, cette pathologie occupe la première place parmi les néoplasmes bénins du col de l’utérus et représente 4% de toutes les maladies des organes génitaux féminins. Il survient principalement chez les femmes ménopausées à l’âge de 45 ans.

Le polype du cou est une maladie de fond. S’il est présent, un processus malin dans le col de l’utérus. La malignité est observée dans 1,5 – 2% des cas. Mais même un risque aussi minime ne peut être ignoré.

Le polype cervical est une cause

Dans les polypes cervicaux, les causes de son développement ne sont pas bien comprises. Il y a des facteurs de risquedans certaines conditions conduisent à la formation d’un polype cervical:

• inflammation chronique (endocervicite, érosion, leucoplasie);

• IST – Infections sexuellement transmissibles;

• interventions chirurgicales (avortements, sondage utérin, grattage diagnostique);

• éclaboussures hormonales (pendant la grossesse) 4

• pathologie des organes endocriniens;

• obésité;

• stress chronique;

• Les troubles immunitaires causés par le surmenage, le stress, la dépression.

De cette façon,avec le développement des polypes cervicaux les raisons de sa formation sont:

• inflammation chronique de diverses étiologies;

• déséquilibre hormonal;

• les effets traumatiques de divers facteurs sur l’épithélium cervical.

Polype cervical – signes

Avec les polypes cervicaux révélés, les signes qui jouent un rôle dans la formation des manifestations cliniques et l’évolution de la maladie sont les suivants:

• taille de l’éducation: de quelques millimètres à 2 centimètres;

• nombre: le polype peut être unique ou multiple;

• La structure des polypes est divisée en glandulaire, fibrotique, adénomateuse (atypique), fibreuse glandulaire.

Le polype cervical est le premier symptôme

Si un polype cervical survient, les premiers symptômes apparaissent dans les cas où la taille de la formation devient si importante qu’elle chevauche le canal cervical. Aux stades initiaux du développement, les polypes ne causent aucune sensation et, dans l’ensemble, sont asymptomatiques. Il se trouve à l’échographie, en colposcopie ou en miroir.

Le polype cervical déjà existant peut se manifester lorsque:

• infection;

• inflammation;

• Blessure.

Dans de tels cas, avec le polype cervical, les premiers symptômes sont:

• Douleurs de dessin dans l’abdomen, qui s’intensifient avant la menstruation;

• Augmentation significative de la quantité de blancs;

• Saignement lorsque le polype est blessé.

Ce dernier est expliqué par le fait que le polype cervical contient un grand nombre de vaisseaux. Dans toutes les blessures même mineures (l’introduction d’un tampon vaginal, un examen gynécologique, ou une affinité intime), des taches de contact apparaissent.

À l’avenir, avec la croissance de l’éducation, il y a:

• Divers troubles du cycle menstruel associés à la régularité, la durée, saignements profus, ou des périodes menstruelles rares;

• L’infertilité.

La malignité possible du polype, qui se manifeste:

• hyperplasie (croissance de l’épithélium);

• métaplasie (transformation d’un type d’épithélium en un autre);

• dysplasie (apparition dans l’épithélium de cellules précancéreuses qui, dans certaines conditions, se transforment en cellules cancéreuses);

• processus malin.

L’apparition du polype pendant la grossesse augmente considérablement la probabilité d’avortement spontané (la plupart du temps à court terme), et provoque d’autres complications (insuffisance ischémique-cervicale ou faible localisation placentaire). Habituellement trouvé dans le polype enceinte est enlevé seulement après l’accouchement. Mais si son diamètre est supérieur à 1,0 cm ou s’il saigne, ou provoque des douleurs et des malaises, des mesures d’urgence sont nécessaires – le polype est retiré.

Avec l’apparition soudaine de spotting spotting pendant la ménopause, indépendamment de leur fréquence, durée et quantité – ils doivent être considérés comme un symptôme d’un processus oncologique probable dans le col de l’utérus ou hyperplasie (prolifération de la couche épithéliale). Si une femme apparaît dans la période de la ménopause après une absence prolongée de la menstruation, même un saignement mineur doit être consulté immédiatement avec un gynécologue.

Polype utérin cervical – traitement

En présence de polypes cervicaux, le traitement consiste à retirer le polype. C’est la seule façon de faire face à la croissance du polype, et aucune méthode folklorique et recettes de grand-mère ne résoudra le problème. L’effet de la drogue dans ce cas est dénué de sens. Si le polype détecté n’est pas supprimé, il est rempli de:

• développement et maintien d’une infection chronique;

• saignement;

• Infertilité;

• malignité.

L’ablation chirurgicale consiste à tordre la jambe, gratter l’épithélium de la muqueuse et cautériser le lit de polype.

Plusieurs méthodes d’effets non médicamenteux sur le polype cervical sont utilisées:

1. Méthode hystéroscopique – le plus indolore et sûr, est réalisée à l’aide d’un hystéroscope – un dispositif optique spécial.

2. Diathermocoagulation – “cautérisation” avec un “couteau” électrique. Cette méthode supprime les polypes sur une jambe large, après l’opération il y a une cicatrice.

3. Cryodestruction – “congélation” avec de l’azote liquide. Rubtsov ne part pas, mais la guérison des plaies est longue – près d’un mois. Il est utilisé chez les femmes nullipares.

4. Méthode par ondes radio – le polype est “évaporé” au moyen d’ondes à haute fréquence. L’inflammation ou toute infection sont des contre-indications à la procédure.

5. Enlèvement du laser: le polype est pris avec une boucle spéciale et le laser coupe le pied à la base. Il est utilisé pour les petits polypes simples non compliqués sur la tige.

En cas de récidive constante de la polypose cervicale, résection cône du col de l’utérus. L’élimination du polype chez les femmes enceintes est indiquée si la taille de la formation dépasse 1,0 cm et que sa croissance continue, ou la nécrose, l’inflammation se produit, la malignité se produit. Après l’opération, un examen répété du gynécologue est nécessaire en 3 semaines.

Avant l’intervention chirurgicale, un examen obligatoire pour une IST et un frottis bopside du canal cervical. En présence d’infection, un traitement et un contrôle ultérieur de son efficacité sont effectués (les tests répétés sont répétés).

Après la suppression de l’éducation, une biopsie est effectuée pour déterminer la qualité ou la malignité du processus, le résultat est une thérapie supplémentaire – hormonal ou anti-inflammatoire.

Complications après l’ablation des polypes cervicaux

Les complications après un traitement chirurgical peuvent être:

• rechute;

• les brûlures thermiques;

• sténose et sténose du col de l’utérus, se développant à la suite d’une cautérisation.

Dans les deux semaines qui suivent la chirurgie, écoulement muqueux ou sanguinolent, douleur dans le bas-ventre. Une thérapie spéciale n’est pas nécessaire, les symptômes disparaissent rapidement. Pendant cette période, vous pouvez prendre des analgésiques ou des spasmolytiques (No-shpa, Spazmalgon, etc.).

L’aspirine non recommandée, ainsi que:

• se baigner dans la baignoire, visiter le sauna, les bains;

• utilisation de tampons (uniquement des joints);

• avoir des relations sexuelles;

• stress physique intense, stress, surmenage.

Méthodes largement annoncées de la médecine traditionnelle, comme un moyen efficace de traiter les polypes cervicaux. Mais en médecine pratique, les cas d’élimination complète des polypes traités avec des remèdes populaires sont inconnus.

Polype utérin cervical – prévention

Il est difficile d’empêcher l’apparition d’un polype. Dans le polype cervical, la prévention consiste en des examens gynécologiques deux fois par an, même s’il n’y a pas de plaintes. En présence d’IST ou de maladies inflammatoires d’autres étiologies, un traitement rapide doit être fourni.

Il est également nécessaire:

• exclure les situations stressantes et les conditions dépressives;

• abandonner les mauvaises habitudes;

• l’utilisation obligatoire de moyens de contraception barrière;

• traitement opportun des maladies chroniques concomitantes et des troubles hormonaux;

• Ne bronzez pas longtemps au soleil, t. à. Les ultraviolets peuvent provoquer l’apparition ou la dégénérescence maligne d’un polype existant.

Des soins constants pour la santé des femmes réduiront considérablement le risque de polypes cervicaux.