Polypes dans l’utérus – les premiers symptômes, les types de polypes et les conséquences. Causes, facteurs de risque, traitement et prévention des polypes dans l’utérus

Les polypes de l’utérus sont des lésions de l’endomètre apparues à l’âge de 9 ans. Le plus souvent trouvé avant la ménopause dans 40 – 50 ans. Le polype appartient aux néoplasmes bénins, mais si vous ne prenez aucune mesure pour le traiter, dans certaines conditions, il peut devenir malin. La probabilité d’une telle dégénérescence est de 1 à 2%.

Les polypes sont simples sur une base large ou sur un pédicelle, et multiples (polypose).

Les polypes de l’utérus sont retrouvés chez les femmes dans environ 10% des cas. Parmi les maladies gynécologiques représentent 25% des cas, ce qui indique une prévalence généralisée du problème.

Les polypes dans l’utérus sont les causes

Lors de l’étude de cette pathologie, il a été constaté que les polypes dans l’utérus, dont les causes dans chaque cas sont différents,se poser sur le fond:

• troubles hormonaux;

• immunité diminuée;

• le stress et la tension nerveuse prolongée;

• les changements causés par l’âge de la femme.

De plus, il y a encore une massefacteurs de risque provoquant le développement de polypes dans l’utérus:

1. Maladies des organes génitaux chez les femmes (kystes de l’ovaire, myome, endométriose).

2. Dommages mécaniques au col de l’utérus résultant d’examens gynécologiques instrumentaux, à la suite de maladies inflammatoires (endocervicite), pendant le travail ou l’avortement.

3. Infections sexuellement transmissibles (IST), ainsi que contre une violation de la microflore du vagin. Les plus dangereux d’entre eux sont: l’uréeplasmose, l’herpès, la toxoplasmose, la mycoplasmose, la candidose.

4. Prédisposition génétique.

5. Hypodinamy.

6. Traitement à long terme par le temoxifène, un médicament utilisé en présence de tumeurs, pour bloquer les récepteurs hormono-sensibles. En conséquence, certains patients commencent à croître fortement les cellules endothéliales et les polypes sont formés.

Prolifération vasculaire: lorsque le système vasculaire est formé autour d’elle, la multiplication active des cellules épithéliales commence.

Le groupe à risque comprend les femmes qui ont:

• obésité;

• hypertension essentielle;

• Pathologie endocrinienne.

Le mécanisme des polypes dans l’utérus

En raison de l’échec hormonal, le fonctionnement normal des ovaires peut être perturbé, et donc un grand nombre d’œstrogènes pénètrent dans le sang.

Normalement, il se produit dans les deux semaines du cycle menstruel. Avec les troubles hormonaux, il pénètre continuellement dans le sang. Sous son influence, il y a une augmentation de l’expansion de l’endomètre.

Au cours de la période de l’endomètre mensuel n’exfolie pas complètement, une partie de celui-ci reste dans l’utérus. Ce processus se déroule pendant plusieurs cycles et conduit à la formation de la formation de l’amas endométrial sur le site de la congestion.

À l’avenir, il y a une germination des vaisseaux sanguins et des fibres du tissu conjonctif – un polype est formé.

Types de polypes dans l’utérus

Les polypes, en fonction des cellules à partir desquelles ils sont formés et de leurs structures, distinguent:

1. polypes glandulaires – sont formés à un jeune âge, semblable aux kystes fluides.

2. polypes fibreux – dense, t. à. dans leur base – un tissu conjonctif, se développer à l’âge de 40 ans, avant la ménopause et la ménopause.

3. Les fibrilles glandulaires sont formées respectivement à partir des cellules des glandes et du tissu conjonctif.

4. Les polypes – les adénomes: dans leur structure il y a des carreaux atypiques, donc le développement du cancer est possible.

5. Les polypes placentaires sont formés à partir des plaques de survie du placenta.

La taille des polypes dans l’utérus varie de quelques millimètres à 3,0 cm. En général, il y a des polypes jusqu’à 1,0 cm.

Les polypes dans l’utérus sont les premiers symptômes

Les polypes de l’utérus peuvent être asymptomatiques. Dans de tels cas, ils sont une conclusion dans l’examen d’une autre pathologie, ou lors de la clarification des causes de l’infertilité.

Lorsque certains polypes sont atteints dans l’utérus, les premiers symptômes se manifestent:

• diverses violations du cycle menstruel;

• saignements utérins entre les mois;

• saignement pendant la ménopause;

• douleur et inconfort pendant les rapports sexuels, et après – avec des décharges de spotting.

En outre, le polype peut être détecté si l’inflammation se développe ou un traumatisme se produit. Cela conduit, en plus de ce qui précède, à la manifestation desymptômes cliniques suivants:

• les douleurs de nature traumatique qui surviennent non seulement pendant les rapports sexuels, mais aussi peu avant l’apparition des règles;

• la présence de sang dans la décharge, non associée à la menstruation.

Les polypes dans l’utérus sont des signes

Comme les polypes se développent dans l’utérus, leurs signes deviennent plus prononcés:

• L’anémie se développe;

• violation persistante du cycle menstruel;

• fausse couche;

• hypoxie fœtale;

• Infertilité;

• cancer de l’utérus, qui est le principal danger des polypes.

Diagnostic des polypes dans l’utérus

L’échographie de l’utérus – la méthode de diagnostic la plus accessible, informative et indolore. Lorsque la procédure est effectuée par un capteur intravaginal, les résultats les plus précis sont obtenus.

Pour une étude détaillée, une hystéroscopie est réalisée: l’appareil (un tube fin avec une chambre) est inséré dans la cavité utérine. Hystéroscopique si nécessaire, prise de matériel pour la biopsie. Aussi à travers l’appareil dans la cavité utérine, vous pouvez entrer dans un agent de contraste et faire une radiographie.

Traitement des polypes dans l’utérus

Le traitement des polypes dans l’utérus est exclusivement chirurgical. Quand un seul polype est trouvé, il est découpé. En cas de polypose, la couche supérieure de la muqueuse utérine est grattée.

Les indications pour un traitement chirurgical sont:

• manque d’effet du traitement hormonal;

• âge supérieur à 40 ans;

• la taille de la formation est supérieure à 1,0 cm;

• si des cellules atypiques sont détectées lors d’un examen histologique.

Actuellement, le traitement des polypes dans l’utérus est effectué par des méthodes hystéroscopiques et laparoscopiques.

La méthode hystéroscopique est considérée comme une intervention peu traumatique, elle est réalisée sous anesthésie légère et dure environ 20 minutes.

Le moment le plus approprié pour la manipulation est de 2 à 3 jours après la menstruation: la muqueuse utérine à ce moment est mince, le polype est facilement déterminé, t. à. tours par-dessus, vous pouvez l’enlever rapidement. La méthode a plusieurs avantages:

• sécurité;

• indolence;

• l’absence d’incisions et, par conséquent, de coutures opérationnelles;

• La caméra hystéroscope peut détecter même de petits polypes et les retirer.

La laparoscopie est réalisée sous le contrôle d’un laparoscope à travers un trou (0,5 – 1,5 cm) dans le bas-ventre. La méthode est très efficace en présence de formation maligne. En cas de détection de cellules anormales dans le polype, ce qui indique un risque élevé de la tumeur, l’utérus est retiré en utilisant cette méthode.

L’avantage de la laparoscopie est:

• Les douleurs post-opératoires sont rares;

• il n’y a pratiquement pas de complications;

• absence de cicatrices;

• récupération rapide du corps.

Traitement des polypes dans l’utérus

Dans certains cas, le traitement des polypes dans l’utérus est effectué sans chirurgie. C’est possible dans certains cas:

• chez les femmes nullipares, t. à. intervention chirurgicale entraîne des problèmes de conception;

• chez les patients jeunes (les cas où des polypes ont été trouvés chez les filles à l’adolescence sont décrits)

• S’il y a un petit polype, l’ingestion de certains médicaments peut le réduire et disparaître complètement.

Étant donné que le polype est formé dans la cavité utérine sous l’influence d’un niveau élevé d’œstrogène, des médicaments hormonaux sont prescrits pour réduire la quantité d’œstrogènes et promouvoir une augmentation du taux de progestérone.. Ils éliminent le facteur étiologique (œstrogènes), ce qui entraîne une diminution significative du polype, il s’assèche et quitte l’utérus pendant la menstruation.

Préparations pour le traitement des polypes sont nommés en tenant compte de l’âge:

• jusqu’à 35 ans – contraceptifs œstrogènes – gestagènes (Regulon, Janine, Yarina);

• après 35 ans – gestagens (Duphaston, Utrozhestan, Norkolut);

• après 40 ans et avec l’apparition de la ménopause – antagonistes de l’hormone de libération des gonadotrophines (Zoladex, Diferelin) – ils protègent contre les effets des œstrogènes provoquant des changements dans l’utérus;

• À tout âge, les médicaments antibactériens sont prescrits – ils sont nécessaires dans les cas où la formation de polypes s’est produite en raison du processus inflammatoire dans l’utérus (Zitrolid, Monomycin, etc.).

Tous les médicaments sont prescrits par un gynécologue dans une certaine phase du cycle et selon un schéma spécial.

Prévention des polypes dans l’utérus

La prévention des polypes dans l’utérus est associée à un dysfonctionnement des ovaires produisant un grand nombre d’œstrogènes. Par conséquent, les mesures préventives comprennent:

• Des visites régulières chez le gynécologue pour éliminer la pathologie et corriger la sélection des contraceptifs;

• L’activité physique active, en luttant contre l’hypodynamie, exclut la stagnation du sang dans le petit bassin;

• éliminer la promiscuité;

• Ne mangez pas de produits carnés contenant des hormones;

• Évitez l’hypothermie soudaine.

Il est toujours nécessaire de traiter soigneusement votre corps et au moindre défaut de consulter à temps avec un spécialiste afin d’éviter les complications désagréables.