Pourquoi la clavicule fait-elle mal et que faire? Comment reconnaître les causes de la douleur dans la clavicule, comment traiter la douleur: médicaments et autres moyens

Parmi les raisons d’aller chez un médecin orthopédiste et un chirurgien sont souvent des douleurs dans l’épaule et la clavicule.

Dans certains cas, cette douleur est accompagnée de conditions relativement inoffensives, dans d’autres cas, il peut s’agir d’une pathologie grave.

Comment reconnaître les causes de la douleur et éliminer leur source? Essayons de comprendre.

La clavicule fait mal: les raisons

Les raisons pour lesquelles la clavicule fait mal sont nombreuses. Ce syndrome pathologique se réfère aux états polyéthologiques, car il peut être causé immédiatement par deux ou trois facteurs. Parmi les raisons les plus courantes:

•    Arthrite de l’articulation de l’épaule. C’est un processus inflammatoire de nature dégénérative, localisé dans la région de l’articulation de l’épaule.. Il existe plusieurs types d’arthrite: rhumatoïde, psoriasique, goutteux et bien d’autres. Ils sont unis par un: l’inflammation de l’articulation et la destruction des structures environnantes avec une perte progressive des fonctions des membres. Dans ce cas, la douleur irradie de la source primaire à la clavicule.

•    Arthrose de l’articulation de l’épaule. Ceci est une autre maladie autre que l’arthrite. La principale différence est l’absence de déformations prononcées au stade initial de la maladie. L’arthrose, en outre, est causée par l’usure banale de l’articulation, tandis que l’arthrite peut survenir à tout âge et même sans causes apparentes à première vue.

•    Blessures à la clavicule. Cela inclut divers types de dommages: des ecchymoses habituelles aux fractures partielles (fissures) et aux fractures complètes.

•    Périarthrite huméroscapulaire. Il est considéré comme une pathologie plutôt rare. L’essence de la maladie réside dans la destruction des structures musculo-squelettiques périarticulaires. Dans ce cas, l’articulation elle-même ne devient pas enflammée et ne blesse pas. La maladie affecte seulement les articulations environnantes, n’affectant pas le cartilage.

•    Ostéomyélite. C’est une maladie terrible et grave, dont l’essence est l’inflammation de l’os. Contrairement à la plupart des pathologies, il conduit rapidement à une intoxication sévère du corps. Sans thérapie adéquate, un résultat mortel est possible.

•    Myosite. L’inflammation des muscles entourant la clavicule peut causer un syndrome de douleur intense. Dans ce cas, la myalgie (douleur dans les muscles) à première vue est difficile à distinguer des autres pathologies. Un diagnostic soigneux est requis.

Habituellement, il s’agit de combiner plusieurs pathologies: l’arthrite et la myosite, etc.. Le plus souvent, la source de la douleur ne réside pas dans la clavicule. L’inconfort donne simplement loin de la source.

Symptomatologie concomitante

Les symptômes associés jouent un rôle important dans le diagnostic différentiel. Le patient peut lui-même et pour eux suspecter une maladie d’eux-mêmes. Quelles sont les manifestations?

    Premièrement, syndrome douloureux d’intensité variable. Il peut s’agir d’une légère douleur ou d’un inconfort important dans la clavicule. Si le syndrome se manifeste le soir, s’intensifie la nuit et avant les passages de midi, le discours est le plus probable sur l’arthrite. Douleur douloureuse, persistante et croissante après l’exercice est plus caractéristique d’autres conditions, telles que l’arthrose, la périarthrite, etc.

Deuxièmement, rougeur de l’os ou des structures voisines. Peut survenir avec l’arthrite.

Troisièmement, gonflement de la clavicule. Se produit en raison de la libération d’une grande quantité de liquide intercellulaire à la place de l’inflammation.

Quatrièmement, un sentiment de faiblesse dans le bras affecté. Souvent, le patient ne peut pas gérer correctement son membre.

Cinquièmement, altération de l’activité motrice. Se sentir raide et incommode. Ce symptôme est décrit par les patients comme “une manche serrée qui ne permet pas de bouger la main” et tout dans le même esprit. Une telle manifestation devrait alerter: on peut parler d’arthrite au stade avancé.

Dans les blessures, l’activité motrice du bras dans l’épaule est significativement réduite, une douleur intense est observée, la crépitation (crunches) est possible à la palpation, la forme anatomique de la clavicule est modifiée.

Sur ces symptômes, le médecin sera en mesure de faire un diagnostic clair. L’autodiagnostic n’est pas recommandé, mais sachant quels sont les symptômes les plus dangereux, le patient peut réagir à temps et consulter un spécialiste.. C’est l’option la plus rationnelle.

Mesures de diagnostic

Les mesures de diagnostic commencent par le choix d’un spécialiste spécialisé. Le chemin vers la guérison commence par une visite à un chirurgien ou à un thérapeute (si vous ne pouvez pas rendre visite à un chirurgien dans une clinique pour le moment). Ils aideront à déterminer la tactique de diagnostic et seront envoyés au bon médecin.

  Spécialiste spécialiste – médecin orthopédique.Selon le type de pathologie, il peut être nécessaire de consulter un rhumatologue, un urologue. Ensuite, le traitement et le diagnostic sont effectués par ces médecins en tandem. Lors de l’admission primaire, le médecin collectera une anamnèse (savoir qui et quoi était malade dans la famille, ce que le patient était malade et malade, etc.), et précisera également la nature des plaintes, leur intensité.. Puis vient le tour de l’examen physique (palpation) et une évaluation visuelle de la clavicule et de l’articulation de l’épaule.

Dans un complexe il suffit que le médecin soit défini avec le diagnostic approximatif. Pour confirmer (vérifier) ​​ou réfuter l’hypothèse, le médecin envoie le patient à la recherche instrumentale. Parmi eux:

• Radiographie de la clavicule et de l’articulation de l’épaule. Fournit une opportunité d’évaluer l’état des structures osseuses. Il permet de révéler à la fois l’arthrite et le traumatisme, ainsi que l’ostéomyélite. Il est considéré comme l’étude la plus efficace sur la combinaison de l’accessibilité et de l’informativité.

• Diagnostic MRT ou CT. Ce sont les études les plus informatives qui permettent au médecin d’obtenir des images détaillées des os et des structures environnantes. Ces études n’ont pas de rayons X négatifs: toutes les structures sont visualisées: les os et les tissus mous.

• Échographie de l’articulation de l’épaule. Vous permet de voir l’état interne du sac articulaire.

• Arthroscopie. Il n’est pas utilisé si souvent. Consiste en un examen endoscopique de la partie interne de l’articulation. Il est considéré comme l’un des sondages les plus informatifs.

• Ponction de la cavité articulaire. Il est prescrit pour l’infection de l’articulation pour déterminer le type de pathogène.

Les données sont suffisantes pour établir le bon diagnostic.

Bolite de la clavicule: traitement

Si la clavicule fait mal, le traitement n’est pas le syndrome lui-même, mais la principale source de douleur. En règle générale, il y a suffisamment de traitement conservateur, ils sont utilisés en cas d’urgence dans les cas extrêmes et seulement selon les indications. Il y a plusieurs indications:

1) La nécessité de remplacer l’articulation touchée (prothèses).

2) La nécessité de restaurer la forme anatomique de la clavicule (avec des fractures et d’autres blessures).

La thérapie conservatrice implique la médication, le traitement orthopédique et la physiothérapie.

Les médicaments sont attribués par les groupes suivants:

• Origine anti-inflammatoire non stéroïdienne.

• Analgésiques (prescrits pour arrêter le syndrome de la douleur).

• Les relaxants musculaires (aident à éliminer les muscles hypertoniques, ce qui affecte directement la douleur).

• Spasmolytiques. Ils aident à éliminer le spasme pathologique des muscles environnants.

• Dans les cas extrêmes, les préparations de stéroïdes sont indiqués pour soulager l’inflammation.

• Chondroprotecteurs (pour protéger les articulations de la destruction).

Les titres spécifiques sont sélectionnés par un médecin. L’automédication est catégoriquement interdite.

Le traitement orthopédique implique de porter un pansement en plâtre pour les blessures. En outre, l’étirement des ligaments montre le port d’un bandage élastique.

La physiothérapie est prescrite pendant la rémission de la maladie sous-jacente. Les procédures sont également choisies uniquement par un médecin et strictement selon les indications.

Clavicule de Bolite: prophylaxie

La prévention, si la clavicule fait mal, consiste à mettre en œuvre plusieurs recommandations.

1) Supercooling strictement interdite. Les os, les articulations et les fibres musculaires ne tolèrent pas les basses températures. Ceci est lourde avec le développement de la myosite et de l’arthrite infectieuse.

2) Il est important à temps de désinfecter toutes les sources possibles d’inflammation. Cela aidera à éviter une maladie aussi terrible que l’ostéomyélite.

3) Aux premiers soupçons sur la pathologie de la clavicule et l’articulation humérale il est recommandé d’aller immédiatement chez le médecin.

4) Il est nécessaire une fois par an de subir des examens préventifs avec un chirurgien.

5) L’utilisation incontrôlée de médicaments d’origine stéroïdienne ne peut en aucun cas. Au besoin, chaque mois devrait être visité par un orthopédiste.

Une attitude attentive à la santé est une garantie de sécurité.