Que dois-je faire si j’ai une inflammation du côlon sigmoïde? À quel médecin adresser, comment être traité, si l’inflammation du côlon sigmoïde a commencé

Plus le niveau de développement technique et social du pays est élevé, plus l’incidence de celui-ci dans diverses pathologies du tractus gastro-intestinal est élevée.. Paradoxalement, mais le fait. Dans notre temps la gastrite, l’inflammation de l’intestin devient une sorte de variante de la norme. Cependant, le fait que tout le monde soit malade ne signifie pas la norme.

L’une des maladies les plus communes, presque à égalité avec la gastrite, est l’inflammation du côlon sigmoïde. Dans la pratique médicale, la lésion de la membrane muqueuse du côlon sigmoïde était appelée sigmoïdite.

Certainement au moins une fois dans ma vie a éprouvé de la douleur dans la région iliaque gauche, des symptômes de troubles digestifs, de l’inconfort. Mais très peu de gens ont prêté attention à cela. Et en attendant, c’est la sigmoïdite.

Une telle pathologie inoffensive à première vue n’est pas du tout aussi simple qu’il n’y paraît. Sigmoïdite est lourde avec le développement de nombreuses complications graves, augmente le risque d’oncologie à un jeune âge, se transforme souvent en une forme chronique.

Il est impossible de négliger une telle pathologie. Pour naviguer dans la situation, il est important de connaître l’ennemi en personne.

Inflammation du côlon sigmoïde: causes

Selon les statistiques, la sigmoïdite est en tête parmi les raisons des appels au médecin-gastro-entérologue. Cependant, les causes de l’inflammation du côlon sigmoïde sont diverses et nombreuses.

Parmi les plus communs:

• Raisons alimentaires.En d’autres termes, les troubles de l’alimentation. Sigmoïdite d’origine alimentaire est un véritable fléau des employés de bureau et des gens généralement occupés. Selon les statistiques médicales, jusqu’à 85% de tous les appels à un spécialiste pour l’inflammation du côlon sigmoïde représentent cette forme de maladie. La sigmoïdite se développe chez les personnes qui abusent des aliments frits, gras, salés ou fumés. Cependant, la prédominance des graisses dans l’alimentation des animaux n’est pas si visible si une personne consomme une quantité suffisante de fibres. Par conséquent, nous parlons de la pénurie de fibres diététiques grossières dans l’alimentation.

• Causes infectieuses.La sigmoïdite d’origine infectieuse se développe après avoir mangé des aliments infectés. Les agents causaux de la maladie sont Shigella et Salmonella.

• Pathologies auto-immunes.La colite ulcéreuse non spécifique et la maladie de Crohn ne se rencontrent pas si souvent, mais causent néanmoins les lésions les plus sévères du côlon sigmoïde d’évolution chronique. Au cœur du développement de ces maladies se trouve la réponse immunitaire, lorsque l’immunité prend les cellules de la muqueuse intestinale pour des agents infectieux et cherche à les détruire.

• Dysbioseprovoque souvent une inflammation chronique du côlon sigmoïde. Avec le développement de dysbactériose, la microflore pathogène conditionnelle prédomine sur l’utile. Il y a divers phénomènes et inflammation peptiques.

• Ischémie.Le manque d’apport sanguin aux parois de l’organe peut provoquer une inflammation du côlon sigmoïde. Plus souvent, ce problème est observé chez les personnes sédentaires obèses et les personnes âgées souffrant de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal.

• Dommages au rayonnement.Pour des raisons évidentes, il est rare. Sont en danger les travailleurs des centrales nucléaires, les employés des sous-marins, etc.

Dans une telle variété de raisons, il est impossible de déterminer indépendamment.

Inflammation du côlon sigmoïde: symptômes

L’inflammation du côlon sigmoïde est caractérisée par une masse de symptômes. Les manifestations spécifiques dépendent de deux facteurs: la source de la maladie, la nature du processus. Sigmoïdite aiguë apparaît plus brillante, l’évolution chronique se poursuit avec une image clinique floue.

L’ensemble des symptômes doit être considéré inséparablement de la forme de la maladie.

Sigmoïdite d’origine infectieuse

La symptomatologie se manifeste sur 3-4 jours à partir du moment de la pénétration de l’agent pathogène. Les premiers symptômes apparaissent à 4 heures – 2 jours. À ce stade, la maladie peut être confondue avec la gastro-entérite, car les manifestations sont typiques:

• Nausée.

• Vomissements.

• Douleur dans la région épigastrique.

À partir du troisième jour, de nouveaux symptômes d’inflammation du côlon sigmoïde s’ajoutent à ceux déjà existants:

• Diarrhée douloureuse. La fréquence de la défécation atteint 15-20 fois et plus. Parfois, les patients visitent les toilettes plusieurs fois par heure.

• Faux besoin de déféquer. Le ténesme est caractéristique précisément pour les lésions du gros intestin. À la suite de la visite aux toilettes, après chaque fausse envie, il n’y a rien ou une petite quantité de mucus jaunâtre.

• Impuretés du mucus de la bande ou du sang pur dans les selles.

• Douleur dans la région iliaque gauche (deux doigts au-dessus et à gauche de la région pubienne).

• Hausse de la température.

Pour un complexe symptomatique sigmoïdite d’origine infectieuse est assez facile à identifier même vous. Mais sans assistance médicale ne peut pas faire. Sans traitement approprié, la sigmoïdite infectieuse peut durer des années, avec des rechutes fréquentes. Dans ce cas, chaque rechute est accompagnée d’un tableau clinique typique: dans toute sa splendeur, les symptômes reviennent.

Sigmoïdite à l’arrière-plan de la dysbiose

La symptomatologie opposée. Comme avec la forme infectieuse, il y a des douleurs dans la région iliaque gauche, un inconfort, une sensation d’éclatement. Cependant, il n’y a pas de diarrhée.

Le plus souvent cette inflammation du côlon sigmoïde s’accompagne de constipation. Ou alternance constipation et diarrhée. La diarrhée continue indique une lésion helminthique concomitante.

La clinique est lubrifiée, dans certains cas les manifestations sont si maigres que le patient ne fait pas attention à eux. En attendant, c’est très dangereux. La sigmoïdite au cours du temps peut entraîner une atrophie de la muqueuse intestinale.

Si le processus pathologique capture aussi le rectum, on observe des manifestations d’une constipation spastique (excréments de moutons, etc.).

Sigmoïdite d’origine auto-immune

Les principaux symptômes de ces formes d’inflammation du côlon sigmoïde sont:

• Maux de tête.

• Faiblesse.

• Manque d’appétit.

• Douleurs dans l’abdomen avant l’acte de défécation, qui s’affaiblissent après la visite des toilettes.

• La température monte à un niveau de 37,3-38 degrés.

• Soif.

La symptomatologie spécifique dépend de la gravité de la lésion.

Sigmoïdite alimentaire

Les symptômes sont légers. En règle générale, les manifestations sont semblables à des manifestations d’inflammation de l’intestin sur fond de dysbactériose.

Inflammation du côlon sigmoïde: diagnostic

Les mesures diagnostiques pour l’inflammation du côlon sigmoïde sont multiples, car les causes de la maladie, il y a beaucoup. La première chose qu’un patient devrait faire est de consulter un gastro-entérologue. Il se spécialise dans les problèmes du tractus gastro-intestinal.

Le diagnostic de l’inflammation du côlon sigmoïde est le suivant:

• Effectuer un examen primaire. Comprend une anamnèse (interrogatoire oral) et un examen physique (palpation). Un médecin compétent déjà à ce stade peut suspecter une sigmoïdite.

• Étude en laboratoire de selles. Le coprogramme est nécessaire, car il permet d’évaluer le travail de l’intestin, d’identifier une maladie infectieuse, une dysbiose.

• Test sanguin biochimique. Vous permet d’évaluer le degré d’absorption de certaines substances de l’intestin dans le sang.

• Rectromanoscopie. Voie informative et accessible de l’évaluation visuelle de la muqueuse du côlon sigmoïde.

• Coloscopie. Il est utilisé moins souvent, mais il permet d’estimer l’ensemble du gros intestin dans son ensemble.

En règle générale, avec l’inflammation du côlon sigmoïde, les tests de laboratoire sont suffisants pour le diagnostic. Néanmoins, parfois sans manipulation invasive, comme la sigmoïdoscopie est indispensable. C’est un élément plutôt désagréable mais nécessaire de l’enquête.

Inflammation du côlon sigmoïde: traitement

Dans le traitement d’une telle pathologie obsessionnelle, deux méthodes sont utilisées: prendre des médicaments et suivre un régime.

La nutrition du patient doit être fractionnée et soigneusement vérifiée. Du régime exclu tout gras, salé, épicé, fumé. Légumes, fruits, viande faible en gras, pain, produits laitiers faibles en gras, voilà ce qui devrait prévaloir dans le régime alimentaire du patient.

Prendre de la nourriture en petites portions, 5-6 fois par jour. Pas besoin de charger les intestins déjà irrités.

Préparations pour le traitement de l’inflammation du côlon sigmoïde sont nommés sur la base du cas spécifique:

• Spasmolytiques. Ils sont utilisés pour soulager la douleur et le spasme des muscles lisses de l’intestin.

• Analgésiques. Ils sont analgésiques. Souvent, ils sont prescrits en combinaison avec des antispasmodiques.

• Médicaments antibactériens. Utilisé dans la nature infectieuse de la sigmoïdite.

• Médicaments immunosuppresseurs. Leur tâche est d’affaiblir la réponse immunitaire chez les patients atteints de pathologies auto-immunes.

• Antihistaminiques. Dans de rares cas, la sigmoïdite peut être déclenchée par une allergie. Les antihistaminiques lissent la réaction allergique.

• Les médicaments anti-inflammatoires.

• Préparations contre le ver.

• Laxatifs. Nommé dans les cas les plus graves. En règle générale, la normalisation des selles est réalisée par l’alimentation.

• Probiotiques. Appelé pour restaurer la microflore normale.

Ensemble, ces médicaments sont utilisés pour traiter l’inflammation du côlon sigmoïde de toute origine.

La sigmoïdite est une maladie dangereuse mais silencieuse.Dans la plupart des cas, il se produit avec des symptômes minimes.