Qu’est-ce que la thyréotoxicose de la glande thyroïde? Les symptômes de la thyrotoxicose, le traitement, la prévention

Qu’est-ce que la thyréotoxicose de la glande thyroïde? Les symptômes de la thyrotoxicose, le traitement, la prévention

En hiver, tous les locaux des institutions publiques nécessitent un chauffage adéquat. Si le système de chauffage fonctionne moins qu’il ne devrait l’être – tout le monde aura froid, s’il est trop actif – les gens auront chaud et le travail augmentera. Le rôle d’une telle chaudière dans le corps est joué par la glande thyroïde.

Thyrotoxicose survient dans la pratique d’un médecin-endocrinologue omniprésente. Ceci est une violation de la glande thyroïde, à la suite de laquelle le fer commence à produire un excès d’hormones.

En faisant une analogie avec le chauffage, la chaudière est trop active. Le mot «toxicose» est choisi plus de succès, car les hormones deviennent tellement qu’elles empoisonnent le corps.

La thyréotoxicose (hyperthyroïdie) est une maladie grave nécessitant une correction rapide et efficace.

Causes de thyrotoxicose de la glande thyroïde

Presque toujours la raison se trouve sur la surface – il y aindéfini.

Parmi les causes immédiates de thyréotoxicose de la glande thyroïde:

• Poids de l’hérédité. Le descendant hérite des ancêtres des caractéristiques du système endocrinien. Bien que la maladie elle-même n’est pas héréditaire, la prédisposition à développer des problèmes de thyroïde est héritée.

• Environnement défavorable. Si le terrain est riche en iode et ses composés, il existe toujours un risque de formation de pathologies de la glande thyroïde.

• La présence de maladies diagnostiquées de la glande. La cause de l’hyperthyroïdie dans la grande majorité des cas est une lésion goitre ou ganglionnaire. En présence de goitre, la glande thyroïde se développe et commence à produire un surplus d’hormones. La même fonction de synthèse est réalisée par les ganglions de la glande thyroïde.

• Violations de la production de TTG. TTG stimule la synthèse des hormones thyroïdiennes. Parfois, des défaillances se produisent et l’hypophyse (connue sous le nom de «conducteur» de l’ensemble du système endocrinien) commence à produire trop d’hormone stimulant la thyroïde. Ne répondant pas au besoin imaginaire de substances plus actives, la glande thyroïde répond à la croissance des tissus, un goitre se forme. En raison de tissu supplémentaire, de nouvelles cellules de synthèse se développent.

• Antécédents de lésions thyroïdiennes auto-immunes, infectieuses et autres. Par exemple, la thyroïdite de Hashimoto et d’autres.

• Dans des cas extrêmement rares, l’hyperthyroïdie se forme par la faute de l’adénome sécréteur de TSH de l’hypophyse.

• Les tumeurs bénignes et malignes de la glande thyroïde peuvent également devenir responsables de l’hyperthyroïdie.

Les causes de thyréotoxicose de la glande thyroïde sont nombreuses et presque toujours associées à des dysfonctionnements dans le travail de l’organe lui-même.

Les premiers symptômes de thyréotoxicose de la glande thyroïde

L’hyperthyroïdie est une maladie grave. Il conduit au développement de symptômes de presque tous les organes et systèmes. Parmi les signes de thyrotoxicose de la glande thyroïde sont:

• Troubles de l’humeur. Observé parmi les premiers symptômes de thyrotoxicose de la glande thyroïde. “Balancement émotionnel”, une personne éprouve quelque chose d’euphorique, puis une forte dépression.

• Excitabilité accrue.

• Troubles de la psyché. Il est tout à fait possible de développer des psychoses schizophréniformes avec des symptômes productifs (délire, hallucinations et pseudo-hallucinations).

• Attaques de panique.

• Insomnie.

• Parkinsonisme artificiel avec muscle hypertonique, tremblement.

• arythmie sinusale, autres troubles du système cardiovasculaire, tels que le flutter auriculaire. Ce sont des signes dangereux de thyrotoxicose de la glande thyroïde.

• Vives pointes de pression. Habituellement, ont tendance à abaisser la tension artérielle.

• Tachycardie sans cause.

• La protrusion des globes oculaires, qui a le nom médical exophtalmie (c’est la soi-disant “maladie de Basedova”).

• Vision réduite. En raison de l’atrophie optique due à sa compression. Avec le temps, une perte complète de la vision est probable.

• Diarrhée et constipation, douleurs abdominales, changements d’appétit.

• Muscle faible, diminution du tonus du système musculo-squelettique.

• Essoufflement, asphyxie due à une diminution de la capacité vitale des poumons.

• La sphère sexuelle est dominée par le phénomène de diminution de la sécrétion d’hormones sexuelles spécifiques. D’où la diminution de la libido, l’impuissance.

• Dans le contexte de l’augmentation de l’appétit, il y a une minceur douloureuse (perte de poids).

Souvent, ces manifestations graves de la maladie sont observées dans le complexe. Chez les personnes âgées, l’intensité de la symptomatologie peut être si faible que le patient ne connaît pas l’existence du processus.

Le diagnostic de la thyréotoxicose

Pour diagnostiquer la thyréotoxicose, un médecin doit avoir au moins un minimum d’expérience. La tâche du patient est d’aller à une consultation avec un endocrinologue spécialisé et de parler clairement de ses plaintes. Pour le médecin, il est nécessaire d’aborder même dans le cas où il n’y a que des soupçons sur un dysfonctionnement de la santé.

A la réception, le médecin posera des questions sur l’état du patient. Ceci est une anamnèse. Puis vient le tour de la palpation. Un médecin expérimenté peut suspecter une hyperthyroïdie à ce stade.

D’autres mesures diagnostiques comprennent des diagnostics instrumentaux et de laboratoire.

Le diagnostic instrumental implique:

• Examen échographique de la glande thyroïde. Vous permet d’évaluer la structure de l’organe, y compris pour détecter la croissance diffuse (goitre), les formations nodulaires, etc.

• Scintigraphie. Étude de radio-isotopes, assignée pour évaluer l’état fonctionnel de la glande.

• Diagnostic MRT / CT. Nommé pour l’évaluation visuelle du corps.

• Ponction de la glande thyroïde. Il est indiqué en cas de néoplasmes détectés de la glande thyroïde. Il est prescrit pour la biopsie: prendre un biomatériau pour l’examen histologique.

Les méthodes de laboratoire d’examen du patient sont conçues pour mettre le point et clarifier la situation. Attribuer des tests pour les hormones T3, T4, TTG. Il montre également le but d’un test sanguin général. Le tableau clinique est dominé par l’inflammation (leucocytose, ESR accrue). En règle générale, généralement assez d’analyses hormonales.

Traitement de la thyréotoxicose de la glande thyroïde

Le traitement de la thyrotoxicose de la glande thyroïde implique deux méthodes principales: la thérapie conservatrice et la chirurgie. Les méthodes du premier type prévalent, car pour le traitement chirurgical, il y aindications strictement définies:

• La présence d’un néoplasme thyroïdien (bénin et malin).

• Présence de goitre diffus.

• La présence d’adénome sécrétant TTG de l’hypophyse.

Dans tous les autres cas, la pharmacothérapie est suffisante. L’essence du traitement est d’éliminer la cause profonde de l’apparition du processus pathologique, ainsi que dans le soulagement des symptômes.

La thérapie médicamenteuse comprend:

• Les médicaments qui inhibent la production d’hormones thyréostimulantes (TNT).. médicaments antithyroïdiens). Cela inclut le tiamazol, le propylthiouracil et d’autres.. Ces médicaments visent à bloquer les cellules thyroïdiennes. En conséquence, ils ne peuvent pas produire d’hormones thyroïdiennes.

• Préparations à base d’iode radioactif. Utilisé pour augmenter la sécrétion de substances actives. Leur action est de détruire les cellules-thyréocytes.

Ces médicaments et d’autres sont extrêmement dangereux avec une utilisation incontrôlée. Pour cette raison, ne nommer que le médecin et seulement après un diagnostic approfondi.

Mythes à propos de la thyréotoxicose

1) La thyréotoxicose est bonne car plus les hormones thyroïdiennes circulent dans le sang, plus le métabolisme et l’activité de l’organisme sont élevés.

Ceci est une illusion dangereuse. En effet, la thyrotoxicose détruit le corps et entraîne une baisse importante des performances.

2) Avec cette maladie, les préparations d’iode sont prescrites.

Les préparations d’iode sont rarement utilisées dans la pratique. Beaucoup plus souvent avant la chirurgie.

3) Si on prend des médicaments spéciaux qui inhibent la production d’hormones thyroïdiennes, il y a un grand risque de prise de poids.

Le gain de poids est possible, mais on ne parle pas d’obésité.

4) Si une femme enceinte a une thyréotoxicose, il est nécessaire d’avoir un avortement.

Une illusion dangereuse et stupide. En fait, avec une bonne thérapie, une femme en accouchement a toutes les chances d’avoir un enfant en bonne santé.

5) Si vous retirez la glande thyroïde, les enfants l’ont déjà ne fonctionnera pas.

Ce n’est pas vrai.. Aujourd’hui, une thérapie de substitution est en cours.

6) Lorsque la résection de la glande thyroïde, il est important d’en laisser au moins une petite partie.

Mauvais. Si la résection de la thyroïde est incomplète, il y a une forte probabilité de rechute.

7) L’iode radioactif ne peut pas être traité, les cheveux vont tomber et une personne ne peut pas avoir d’enfants.

Dans l’ordre. Les cheveux du traitement à l’iode radioactif ne tombent pas. La grossesse peut et doit être planifiée, au plus tard 6 mois après la fin du traitement.

Ce sont les idées fausses les plus flagrantes.

Prophylaxie de la thyrotoxicose de la glande thyroïde

Il n’y a pas de méthodes spécialisées de prophylaxie thyréotoxique thyroïdienne. Cependant, après plusieurs conseils, vous pouvez réduire le risque au minimum.

• Tous les six mois, il est recommandé de subir des examens préventifs.

• Au premier soupçon d’hyperthyroïdie, il est recommandé de consulter un médecin immédiatement.

• Il est recommandé d’arrêter de fumer et d’autres mauvaises habitudes.

• Il est nécessaire de manger de manière équilibrée: un minimum de glucides, un maximum de vitamines et de minéraux.

La première et la seconde sont particulièrement vraies pour les personnes vivant dans des zones à fortes concentrations d’iode.

La thyréotoxicose est une maladie complexe. Son traitement n’est possible que sous la supervision d’un endocrinologue compétent. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes de traitement efficaces.